Immobilier
Publié le - 617 visites -

Choisir entre SCPI et investissement locatif

Les particuliers ont aujourd’hui la possibilité de souscrire à divers produits de placement, dont l’immobilier et les autres investissements locatifs. Les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier font partie des actifs qui exploitent l’immobilier. SCPI ou autres véhicules de placement locatif : pour lequel opter en 2018 ?

Les SCPI : un rendement de 4% à 6,45%

Les SCPI ont pour atout principal la possibilité pour l’investisseur de devenir propriétaire d’un ou de plusieurs biens immobiliers en commun, aussi bien en France qu’à l’étranger.

La gestion locative est assurée par un spécialiste des SCPI comme le portail français scpi-8.com : c’est lui qui commercialise les titres de propriété sur le marché de l’émission.

L’investisseur peut également diversifier son portefeuille, et y placer plusieurs types de SCPI :

  • celles qui sont rattachées aux immeubles de logements pour défiscaliser par exemple, ce sont les SCPI fiscales
  • celles qui sont issues de l’immobilier professionnel
  • celles qui ont pour objectif de créer de la plus-value à la suite de la cession des parts ou de la revente du parc

Autres investissements locatifs

Il existe désormais de nombreux produits d’investissement qui interviennent dans la location :

  • la location d’un bien nu en direct et pouvant être loué sous les dispositifs Pinel s’il est neuf, ou sous le régime Malraux et celui du déficit foncier s’il est destiné à la rénovation. Rendement de 3% à 3,5%
  • la location d’un bien immobilier meublé loué en direct ou confié à un gestionnaire : dans les deux cas, l’investisseur devient un loueur en meublé non professionnel et profite de la possibilité de défiscaliser sur plusieurs années. Rendement autour de 4%
  • la location en Outremer via le dispositif Girardin industriel pour réduire l’impôt sur le revenu de l’investisseur. La réduction est en moyenne de 125% de l’apport initial.
  • la location nue dans les DOM TOM via le régime Pinel Outremer pour défiscaliser dans l’immobilier de logement. L’investisseur peut défiscaliser jusqu’à 32% pendant une durée de 12 ans.